Le traitement orthodontique à l’origine de troubles posturaux?

Nombreux sont les enfants qui bénéficient d’un traitement orthodontique, pour remettre en place les petites quenottes, et avoir un sourire parfait !

La mâchoire joue un rôle essentiel sur la posture ; elle dépend de la mobilité des os du crâne et de la colonne vertébrale dans son ensemble.

L’appareil dentaire entraîne des tensions sur les articulations de la mâchoire

Un traitement orthodontique consiste à appliquer une force sur une ou plusieurs dents de manière à les déplacer et les repositionner pour obtenir un alignement parfait et un équilibre dentaire harmonieux. Alors que le corps est en pleine croissance, l’appareil dentaire entraîne des tensions sur les articulations de la mâchoire, et peut induire des douleurs rachidiennes, des maux de tête et des troubles posturaux à distance, en agissant sur l’ensemble du corps.

Un suivi ostéopathique est nécessaire en complément du traitement dentaire

C’est pourquoi il est conseillé de bénéficier d’un suivi ostéopathique en complément du traitement dentaire, afin de permettre au corps de s’adapter aux contraintes, pour prévenir les douleurs et traumatismes consécutifs de compensations posturales.

Une étude menée sur des souris a démontré qu’elles développaient toutes une attitude scoliotique après qu’on ait modifié leur occlusion dentaire au moyen d’une cale d’un seul côté de la mâchoire.  »

Chez l’adulte après 25 ans, lorsque les os du crâne sont définitivement soudés, les conséquences d’un traitement orthodontique peuvent être plus importantes, telles que les pathologies chroniques de la sphère ORL (acouphènes, vertiges, sinusites, céphalées…) mais aussi des troubles posturaux (tendinopathie des épaules, des hanches, épine calcanéenne, lumbago…).